fbpx

TOMMIE SMITH ET JOHN CARLOS (JEUX OLYMPIQUES 1968)

À l’occasion du Black History Month, la Maison French Deal souhaite mettre en avant des personnalités, des histoires et des faits historiques marquants de la Black Culture. À travers cet article, nous vous invitons à découvrir l’histoire de cette célèbre photo prise lors des Jeux olympiques de 1968.

Les Jeux olympiques de Mexico (Mexique), célébrés en octobre 1968, ont été fortement marqués par différents événements politiques. L’assassinat de Martin Luther King à Memphis (États-Unis) cinq mois plus tôt a notamment fait monter la révolte contre la ségrégation raciale aux États-Unis. Cette lutte a été représentée par l’action des athlètes afro-américains Tommie Smith et John Carlos.

Le 16 octobre 1968, Tommie Smith et John Carlos arrivent premier et troisième du 200 mètres. Les deux athlètes remportent respectivement les médailles d’or et de bronze à l’épreuve.

Le lendemain, ils montent sur le podium en chaussettes noires sans chaussures avec leurs médailles autour du cou pour la levée du drapeau des États-Unis et l’hymne américain. Alors que l’hymne retentit, les deux athlètes baissent la tête et lèvent chacun un poing ganté de noir qu’ils maintiennent levé jusqu’à la fin de l’hymne, sous les yeux du monde entier. Ce geste de révolte vient dénoncer la discrimination raciale aux États-Unis. Cet instant historique est également marqué par le soutien de l’athlète médaillé d’argent, l’australien Peter Norman. Comme Tommie Smith et John Carlos, il porte un badge de l’Olympic Project for Human Rights, une organisation luttant contre la ségrégation raciale, sur son blouson. Le scandale est immédiat.

Le président du Comité International Olympique, Avery Brundage, déclare alors qu’une protestation concernant la politique intérieure d’un pays n’a pas sa place au sein d’un évènement apolitique tels que les Jeux olympiques. En réponse à leur action, les deux athlètes américains sont bannis du village olympique dès le lendemain. Ils sont également suspendus et interdits de compétition à vie. L’athlète australien Peter Norman sera lui aussi mis à l’écart par son pays.

À la suite de ce geste, Tommie Smith et John Carlos reçoivent des menaces de mort contre eux et leur famille. Ils ne seront valorisés que plusieurs décennies plus tard avec leur intronisation au Temple de la renommée de l’athlétisme des États-Unis en 1978 et en 2003, leur remise du prix Arthur Ashe Courage Award en hommage à leur geste en 2008 et leur invitation à la Maison Blanche par le président Barack Obama en 2016.

Plus de cinquante ans plus tard, le geste et la photo prise lors de cet événement restent des symboles forts de la lutte contre la discrimination raciale.