fbpx

BLACK HISTORY MONTH

Le Black History Month est une célébration annuelle de l’histoire des Afro-Américains et de la diaspora africaine. Aux Etats-Unis, c’est un moment de reconnaissance de leur rôle central célébré chaque mois de février.

Le commencement

L’histoire du Black History Month commence en 1915, un demi-siècle après que le treizième amendement ait aboli l’esclavage aux États-Unis. En septembre 1915, l’historien Carter G. Woodson, formé à Harvard, et l’éminent ministre Jesse E. Moorland ont fondé l’Association for the Study of Negro Life and History (ASNLH), une organisation dont la mission est de rechercher, préserver et promouvoir la culture et les réalisations des Afro-descendants.

Connu aujourd’hui sous le nom d’Association for the Study of African American Life and History (ASALH), le groupe a parrainé la “Negro History Week” en 1926, choisissant la deuxième semaine de février pour coïncider avec les anniversaires d’Abraham Lincoln et de Frederick Douglass.

L’événement a incité les écoles et les communautés de tout le pays à organiser des célébrations locales, à créer des clubs d’histoire et à accueillir des spectacles et des conférences.

Naissance du Black History Month

Dans les décennies qui ont suivi, les maires des villes de tout le pays ont commencé à publier des proclamations annuelles reconnaissant la Negro History Week. À la fin des années 1960, grâce en partie au mouvement des droits civiques et à une prise de conscience croissante de l’identité noire, la Negro History Week s’est transformée en Black History Month sur de nombreux campus universitaires.

Le président Gerald Ford a officiellement reconnu le Black History Month en 1976, appelant le public à “saisir l’opportunité d’honorer les réalisations trop souvent négligées des Noirs américains dans tous les domaines d’activité au cours de notre histoire”.

Depuis 1976, chaque président américain désigne le mois de février comme le Black History Month et adopte un thème spécifique.

Le thème du Black History Month 2021 “Black Family : Representation, Identity and Diversity” explore la diaspora africaine et la répartition des familles noires à travers les États-Unis. 

LE PEUPLE NOUBA

SUDAN. Kordofan. Men from the Kao-Nyaro tribe waiting to take part ina match. They wear lethal bracelets, each weighing 2 kilos with two inch double flanges.  The function of the bracelt seems to be to crack open the skull of the oponent. 1949.

Le peuple Nouba est composé de plus de 50 ethnies vivant dans une région du sud du Soudan connue sous le nom de Monts Nouba. Bien que ces ethnies soient originaires de divers endroits et parlent une multitude de langues, leur géographie commune les qualifie en tant que Peuple Nouba. Selon quelques estimations, il y aurait environ 2,5 millions de Noubas, incluant ceux qui ont quitté la région initiale.

Les différents groupes ethniques du peuple Nouba sont reconnaissables avec leur couleur de la peau (variant de plus foncée à plus claire) ou encore leur taille (certains groupes sont très grands, d’autres plus corpulents par exemple). Cependant, en général, les Noubas possèdent un corps bien construit, dû à une certaine génétique leur étant propre et à leur alimentation. Outre cela, ce sont des populations travaillant dur en raison des exigences de leur environnement de vie. Ils doivent construire leur propre maison, gagner leur vie par la culture agricole notamment, et s’atteler à tout type d’activité très physiques telles que couper les arbres, cultiver la terre, etc. Au-delà des capacités physiques et l’aptitude à supporter un travail pénible, le peuple Nouba est généralement caractérisé par son courage, sa bravoure, sa gentillesse et son hospitalité.

Enfin, pour comprendre le mode de vie et la culture des Noubas, il est extrêmement important de connaître la structure de leur société. Chaque ethnie est composée de plusieurs clans (suivant la lignée de la mère ou celle du père). Différentes lois régissent chacun d’eux, en ce qui concerne les obligations, les droits et les tabous. Le premier droit de chaque individu est de connaître son appartenance à un clan et à une ethnie. Cette double appartenance implique que l’individu passe différents rites de sa naissance jusqu’à sa mort, en tant que membre du clan et de l’ethnie.