fbpx

LA RÉBELLION DE STONO

Tout débuta le 6 septembre 1739 lorsque les esclaves de la colonie de Caroline du Sud décidèrent de se révolter pour prétendre à leur liberté. Bien que certains d’entre eux n’aient pas survécu, grâce à cette bataille, certains ont pu s’échapper. 

C’est donc le 9 septembre 1739 que vingt afro-américains se réunirent près de la rivière de Stono (d’où le nom symbolique de la rébellion), à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Charleston. Ils marchèrent le long de cette rivière, brandissant fièrement une banderole inscrite du mot « Liberté ! » et le chantant à l’unisson.

En arrivant au pont de Stono, ils prirent possession d’armes et munitions dans un magasin, tuant les deux employés. Ils se dirigèrent ensuite vers la Floride espagnole au sud qui était alors un refuge pour les esclaves fugitifs. En chemin, des nouveaux esclaves les joignirent, regroupant ainsi quatre-vingt personnes avides de liberté. 

Après avoir incendié sept plantations et tué vingt blancs, ils sont traqués par une milice formée par William Bull (gouverneur de Caroline du sud) et quatre de ses amis, rassemblant des propriétaires de plantations.

Le jour suivant, le groupe de quatre-vingt esclaves est rattrapé par la milice et une bataille éclata, tuant vingt blancs et quarante-quatre esclaves. Les autres esclaves furent capturés et décapités et leurs têtes furent exposées le long de la route menant à Charlestown.

La révolte de Stono servira d’exemple à de nombreuses révoltes dans les différentes colonies des États-Unis. 

Elle est aujourd’hui considérée comme la première et la plus grande révolte d’esclaves d’une colonie britannique avant la révolution américaine.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA